Invasions, pillages et évolution de la population

-       Le village fut ravagé et incendié  lors du passage des troupes du Comte de Thierstein en 1465. Reconstruit, il eut à supporter,

 

-       un siècle plus tard, la vengeance des princes lorrains, le Guise, qui voulaient punir le Comte Frédéric d'avoir soutenu en 1586 la politique de Henri de Navarre. L'armée lorraine envahit le pays en décembre 1587 et janvier 1588.Elle multiplia les exactions affreuses, les pillages et les incendies mais ne put prendre Montbéliard. Un capitaine, nommé Dupuis, s'empara de Courcelles et, comme il n'obtenait pas de rançon pour la papeterie, ils l'incendièrent ainsi que le village (19 maisons) le 17 juillet 1588. Dupuis avait promis aux bourgeois de Montbéliard de leur en faire "voir la flamme dans la nuit". La papeterie et l'imprimerie furent irrémédiablement perdues Les pertes de maisons furent estimées à 11 088 francs et 12 batz.

 

-       La guerre de trente ans, 47 années plus tard, apportait pour le village un désastre encore plus tragique avec tous les fléaux consécutifs de famine et de peste. Le 4 mars 1635 (toutes ces précisions proviennent du chroniqueur boulanger montbéliardais Hugues Bois-de-Chesne) , une avant-garde du duc de Lorraine, forte de 800 cavaliers, commandés par Jean de Werth, surprit trois compagnies de Suisses au service de France, cantonnés à Courcelles. La bataille fit rage dans le village qui fut incendié à l'exception de 2 ou 3 cheminées (maisons de pierre). Les Suisses perdirent 300 hommes mais purent faire retraite vers Montbéliard. Ces troupes royales françaises faisaient partie de la protection accordée par Louis XIII et Richelieu au Prince de Montbéliard. Un an plus tard, en janvier 1636, les troupes "Grabattes" (Croates) installées au Chênois, ruinèrent ce qui restait de Courcelles… Après quoi, en aout 1636,passèrent encore les soldats de l'infanterie du général Gallas, dévastant tout le pourtour de Montbéliard pour le transformer en terre brûlée…

 

-       Après un court répit, en juillet 1636, un parti de 1 500 bourguignons (des Comtois) et lorrains vint couper les blés du village pour affamer Montbéliard. La garnison et les bourgeois en armes firent une sortie pour les chasser. Le combat, après plusieurs heures fut favorable aux montbéliardais mais les blés furent irrémédiablement perdus.

 

-       Courcelles ne se releva que lentement de ces désastres après la paix de Westphalie Longtemps après, un document dit que le village était encore "crus en rapaille et buissons, faute de labeur et de culture", faute aussi de population pour y parvenir. Le repeuplement se fit avec des colons suisses protestants francophones, comme dans tous les villages du pays.

 

-       La reconstruction fut encore perturbée en 1676 par la conquête de la principauté par Louis XIV. De nouveaux militaires, cantonnés dans les villages, à la charge des habitants, pendant 21 ans, écrasèrent les populations par leurs exigences; Le XVIII° siècle permit enfin une restauration du village. Les invasions de 1814-1815 rappelèrent aux habitants les désastres antérieurs, mais rien de ce qui se passa ensuite en 1870-1671 et en 1939-1944 (où le pont sauta) ne peut être comparé à ce qui avait été subi aux XVI° et XVII° siècle.

 

 

Evolution de la population

 

-       Après  le pillage par l'armée du Duc de Guise, Courcelles se remit difficilement, pour arriver à 16 feux ou foyers (entre 80 et 90 personnes), lorsque la ruine, la misère, la peste, frappèrent une nouvelle fois le village en l'espace de quelques années, de 1635 à 1640. Il lui faudra un siècle pour retrouver 80 habitants vers 1725-1744. La restauration ne commença guère avant l'arrivée du prince Georges II, en 1662. Il n'y avait que 6 feux en 1663, 9 en 1679 et 11 en 1681 et 1688.

 

-       Le recensement de 1688 signale qu'il y avait 11 maisons, 10 hommes mariés et 12 femmes, 21 enfants, 3 valets et une servante, soit un peu plus de 4 personnes par feu.

 

-       Le cheptel était de 18 chevaux et 15 bovins. La population augmenta ensuite rapidement (habitants d'origine suisse) et atteignit 79 personnes en 1709, l'année de la famine, puis 85 en 1725. En plus des 70 arpents de bois de Chataillon, le prince Léopold-Eberhard possédait à Courcelles un gros domaine rural, formé en 1714, d'un revenu de plus de 700 livres en 1789, et qui fut donné en 1716 à ses enfants adultérins, les comtes de Coligny.

 

  

 

Actualités

Proin eu purus enim

Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn. Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn.

>> en savoir plus

Proin eu purus enim

Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn. Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn.

>> en savoir plus

Proin eu purus enim

Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn. Contrary to popular belief, Lorem Ipsum is not simply random text. It has roots in a piece of classical Latin literature from 45 BC,nn.

>> en savoir plus

GRAND PROJET #1

Nullam ultricies

Sed condimentum elit ut odio sodales eleifend. Fusce tortor libero, rutrum sit amet bibendum nec, hendrerit sed odio. Suspendisse potenti. Donec sem tortor, tristique at rutrum vitae, fringilla vitae orci. Nullam ultricies, leo sed auctor tincidunt, ante libero ullamcorper orci, vitae congue augue purus sed metus. Nunc vel mi...

>> en savoir plus

GRAND PROJET #2

Nullam ultricies

Sed condimentum elit ut odio sodales eleifend. Fusce tortor libero, rutrum sit amet bibendum nec, hendrerit sed odio. Suspendissez potenti. Donec sem tortor, tristique at rutrum vitae, fringilla vitae orci.

>> en savoir plus

Agenda

POTENTI

Contrary to popular belief

Du 19 juin 2009 au 2 novembre 2009

www.courcelles.com

POTENTI

Contrary to popular belief

jeudi 29 octobre 2009 - 20h30

POTENTI

Contrary to popular belief

mardi 20 octobre 2009 - 20h30

www.courcelles.com

POTENTI

Contrary to popular belief

mardi 20 octobre 2009 - 20h30

www.courcelles.com